10 avril 2016

Une chemise de bûcheron

Quand j'ai vu la chemise Cliff dans le numéro de Janvier/Février 2016 de la Maison Victor, j'ai immédiatement craqué, comme beaucoup, grâce à son empiècement dos si original. Puis sont venues les soldes chez Mondial Tissus, et j'ai trouvé ce magnifique sergé de coton à carreaux, très doux... je me suis dit, banco, je tente la chemise à carreaux pour Monsieur !

chemiseCliff1

J'ai choisi de découper une taille L. Le temps de préparation est assez long : il y a un grand nombre de pièces, et le plus compliqué, évidemment, c'est la découpe, surtout quand le tissu est tordu : quand le raccord est impeccable sous les bras et qu'on a plus d'un carreau de décalage de l'autre coté... on pleure, et on re-découpe. Autre souci : comme plusieurs personnes ayant fait cette chemise (et pour ma première cousette issue de la Maison Victor), je me suis faite avoir par le fait que les patrons sont conçus pour être découpés sur l'endroit du tissu (et non sur l'envers comme j'en ai l'habitude). Du coup, le sens de boutonnage est inversé, c'est une chemise de femme !

chemiseCliff2

Je me suis fait pas mal de noeuds au cerveau pour la couture de cette chemise, et pas seulement à cause des raccords. Bien qu'il y ait des schémas, les explications ne sont pas toujours limpides je trouve. Par contre, j'ai appris une nouvelle façon de poser un empiecement dos, sans coutures apparentes, dont j'espère me souvenir pour mes prochaines chemises... C'était également la première fois que je faisais des manches avec de vraies "pattes de manches", le résultat fait très pro (mais c'est beaucoup plus long qu'un simple biais).

chemiseCliff3

Au final, je suis vraiment contente du résultat, et Monsieur aussi, alors qu'il n'aurait pas parié dessus au départ. La taille est parfaite (j'avais des craintes car c'est un modèle ajusté, mais c'est impeccable). Et le tissu, doux et léger, est certes compliqué pour les raccords, mais vraiment agréable à porter.

 chemiseCliff4

J'ai mis du temps à oser franchir le pas, mais je me rends compte que maintenant, j'adore coudre pour Monsieur : je me fais plaisir, et ça lui fait plaisir aussi :-)